La massothérapie équine

La massothérapie est l’une des plus anciennes formes de thérapie au monde. Pratiquée sur les humains depuis des siècles, elle se révèle également très profitable chez nos chers compagnons équins. Même si la massothérapie équine semble être une  pratique récente au Québec, elle fut grandement utilisée à l’époque  de la Grèce antique sur les chevaux afin d’améliorer leur performance au combat. Plus près de nous, la massothérapie équine a officiellement fait son entrée aux États-Unis durant les années 1970, grâce à M. Jack Meagher qui possédait une vaste connaissance de la massothérapie et de la physiothérapie. En tant que massothérapeute officiel de l’équipe olympique des États-Unis, il a pu pratiquer ses techniques lors des Jeux olympiques de Montréal. Véritable pionnier de la massothérapie équine aux États-Unis, monsieur Jack Meagher l’a fait connaître en l’intégrant dans l’entraînement de tous les chevaux.

La relaxation au bout des doigts

Peu importe la discipline, le potentiel athlétique du cheval est sollicité et les limites de l’animal sont  parfois outre-passées et négligées. Il est important de comprendre que la performance de nos chevaux est comparable à celle d’un athlète humain. Il est donc normal pour eux de développer des tensions similaires aux nôtres ou une pathologie locomotrice. Les propriétaires de chevaux d’ici gagneraient à mieux connaître la massothérapie équine car ses effets sont très bénéfiques pour le traitement et la prévention des pathologies de l’appareil locomoteur.

La massothérapie est une manipulation des tissus corporels qui a pour premier but de détendre et  assouplir pour  relâcher les tensions musculaires et favoriser une augmentation de l’amplitude de mouvement. Afin d’obtenir  le relâchement souhaité, on pratique des manipulations comme des pétrissages ou des percussions qui auront une influence sur le système nerveux pour désensibiliser les propriorécepteurs, permettant ainsi de déprogrammer la résistance musculaire. De plus, la massothérapie favorise l’apport et la répartition du flux sanguin ce qui optimise  l’oxygénation des tissus et l’élimination des toxines. Des manoeuvres très légère comme l’effleurage favorisent également la circulation lymphatique et le déplacement des globules blancs à travers les tissus affectés. La massothérapie joue par ailleurs un rôle clé sur le plan psychologique et émotionnel du cheval puisqu’elle contribue à diminuer le stress et à favoriser la circulation énergétique. Plusieurs facteurs peuvent être la cause de tensions musculaires chez le cheval comme la vieillesse, une mauvaise conformation, un ferrage non approprié, une selle non ajustée, un travail inadéquat, ou tout simplement parce qu’un cheval est de nature très nerveuse. Lorsque l’amplitude de mouvement est réduite d’un seul côté ou qu’une raideur apparaît, la massothérapie pourra améliorer la performance, l’équilibre et la posture de l’animal. Le changement de comportement doit être pris au sérieux car lecheval n’a souvent pas d’autre moyen que le comportement agressif ou les ruades pour communiquer sa souffrance.

Un complément à la médecine traditionnelle sous contrôle

Outre la détente, la massothérapie peut avoir des effets bénéfiques sur bon nombre de pathologies ou encore à la suite d’une intervention chirurgicale. L’animal qui doit rester dans son box en raison d’une blessure se fragilise tant au niveau psychologique que physique. Il peut donc être sujet à des atrophies musculaires, une circulation sanguine déficiente et une mauvaise cicatrisation des tissus endommagés. On pourra aussi noter des pertes d’amplitude de mouvement au niveau articulaire ainsi qu’une compensation musculaire.  Suite à une lésion, des cellules réparatrices appelées fibroblastes apparaissent pour réparer et former ce qu’on appelle le nouveau tissu. Parfois, la cicatrisation ne se fait pas comme prévu, ce qui peut affaiblir et endommager la flexibilité du tissu. Avec la massothérapie, on réorientera les fibres cicatricielles afin de favoriser une réparation plus normale du tissu endommagé. Le massage permettra également d’assouplir et de maintenir la flexibilité des fibres musculaires. La massothérapie équine peut- être également très bénéfique pour compenser le manque d’activité physique grâce à son impact direct sur le système musculaire et cardiovasculaire. Elle aura donc pour but d’aider à récupérer l’amplitude de mouvement et permettre un retour plus rapide au travail. En utilisant des manoeuvres qui stimuleront le tonus musculaire,  on diminuera le risque d’atrophie musculaire qui peut suivre le repos prolongé. Toutefois, la massothérapie ne pourra jamais remplacer la visite d’un vétérinaire et seul un thérapeute possédant une parfaite connaissance des différentes  manipulations pourra choisir celle qui convient et éviter toute manipulation contre-indiquée. La massothérapie équine peut toutefois être un très bon complément à la médecine traditionnelle ou à d’autres médecines alternatives. Il est important de comprendre que seul un travail d’équipe favorisera la guérison ou le bien-être de votre compagnon équin. Chaque thérapeute possède sa spécialité, le massothérapeute est celui qui s’occupe des muscles. En médecine traditionnelle, la massothérapie peut jouer un rôle important avec l’accord du vétérinaire surtout pour des problèmes tels que les tendinites, entorses, bursites, déchirures ou étirements musculaires. Peu importe la pathologie, là où il y a inflammation, rougeur, oedème et chaleur, les manipulations ne s’appliquent qu’en proximal c’est-à-dire vers le coeur et jamais sur l’inflammation. En favorisant des manœuvres telles que des drainages, ceci aidera à réduire l’œdème et favorisera le désengorgement des tissus. Suite à l’inflammation, le massage favorisera le processus de guérison et, dans certains cas, l’apport sanguin, tout  en diminuant la douleur.

Le confort avant tout

La massothérapie équine peut également agir de façon préventive de concert avec certains étirements et un programme d’exercices physiques adaptés. Le massage a des répercussions sur le système articulaire. Il peut donc être très bénéfique pour les chevaux souffrant d’arthrite ou d’arthrose. Les mobilisations favorisent la sécrétion de la synovie qui lubrifie l’articulation. L’arthrite et l’arthrose sont très douloureuses puisqu’elles sont caractérisées par l’usure et la dégénérescence du cartilage articulaire. Malheureusement, les chevaux qui souffrent de ces pathologies sont souvent portés à compenser énormément dans leur corps. Le massage aidera à assouplir leurs articulations et réduire la résistance des tissus musculaires et conjonctifs (tendons, fascia, ligaments). La massothérapie joue aussi un rôle sur le système respiratoire. Les chevaux victimes de problèmes respiratoires tels que l’emphysème pulmonaire peuvent bénéficier du  massage de la cage thoracique et des muscles inspiratoires et expiratoires, favorisant ainsi l’amplitude de mouvement au niveau de la cage thoracique, ce qui permettra au cheval d’avoir une respiration plus profonde et plus efficace. Le massage permettra également une meilleure oxygénation au niveau des poumons. Certaines manœuvres permettront aussi de liquéfier et détacher le mucus.

Peu importe la pathologie, il est important que le thérapeute que vous avez choisi se soit informé auprès de votre vétérinaire de l’état de votre cheval, puisque le massage peut-être contre-indiqué dans bien des cas surtout en présence d’une fièvre, d’infection virale ou lorsque votre cheval est sous l’influence de certains médicaments. La massothérapie équine montre un réel potentiel en matière de réadaptation et pour éviter les douleurs chroniques causées par l’entraînement. Cependant, il reste un grand pas à franchir comparativement à la médecine humaine qui utilise déjà plusieurs thérapies dont la massothérapie afin de réduire les douleurs et de favoriser la rapidité de la convalescence.

Par Caroline Archambault, ESMT
Diplômé en massage sportif équin par Equitouch system.
Téléphone: (514) 893-0814

Author: DressageQuebec

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *